Ambiance de sous-bois

J’ai une très grande attirance pour la forêt et son atmosphère feutrée, tant je m’y sens bien. Il n’y a rien de plus apaisant que ses lumières tamisées, ses bruits lointains et mystérieux… et ses parfums !
Par contre, rendre hommage à la forêt est un travail ardu, et néanmoins intéressant, pour la photographe que je suis. Malgré les apparences, la photographie d’un sous-bois, c’est gérer des contrastes extrêmes… il vous faut souvent choisir entre la lumière et l’obscurité.

Voici quelques images que j’ai réalisées cet été dans la forêt du Margériaz, la lumière estivale, donc plutôt verticale, forte et blanche, m’a posé quelques problèmes car elle n’était pas particulièrement jolie.

 
  

Ambiances orageuses

La foudre sur le Mont Margériaz

Cet été, je m’essaye à la photo d’orages… et j’avoue que cela m’amuse beaucoup. Si ce genre photographique est très spécifique – la “chasse” à l’orage en elle-même mise à part – il est aussi très exaltant.
Quelle joie “d’attraper” la foudre !
Et quelles ambiances… j’adore ces atmosphères extraordinaires, apocalyptiques, peut-être plus encore que la foudre elle-même.

Marché des Créateurs à Jarsy

Avec la COVID 19, beaucoup d’évènements, marchés, foires… sont malheureusement annulés. Mais ce ne fut pas le cas pour le Marché des Créateurs ce dimanche 2 août, à Jarsy.
J’ai bien aimé cette jolie journée… à l’occasion de laquelle j’exposais dans l’église. Il y eut de belles rencontres, et quelques ventes. Visiblement, mon travail plaît ! cela me fait plaisir… et me rassure un peu, tout en m’indiquant que, peut-être, je suis sur la bonne voie.
Un grand merci à l’Association Saint Jean pour son organisation impeccable et son dynamisme !

La comète Neowise

Comète Neowise

Quel photographe n’a pas essayé de capter Neowise ? Ce fut mon cas ! Et elle n’était pas facile à voir la dame, tant elle était basse sur l’horizon… Depuis ma vallée baujue, il fallait chercher le bon point de vue, au-dessus des montagnes, et surtout sans toute cette pollution lumineuse, cela n’a pas été une mince affaire. Mais j’y suis arrivée. Il a fallu grimper un peu… et la voilà, la belle, avec sa double chevelure, et son coeur de glace…

Il me faut préciser toutefois que je ne suis pas une astro-photographe, donc je n’utilise pas les techniques de cette discipline (multiples prises de vue, concaténation via un logiciel…) Mes images sont de simples poses longues.