L’hiver, un voyage intérieur

L'hiver, un voyage intérieur

Quand on habite en Savoie, à une altitude suffisamment élevée, on a le plaisir de profiter des quatre saisons dans toute leur amplitude. J’aime particulièrement l’hiver montagnard, certainement pas pour les loisirs sportifs qu’il offre- et que j’abhorre, pour être très honnête. Non, j’aime l’hiver en montagne parce que, par la force des choses, il ralentit les rythmes, et pousse à la rêverie et au voyage intérieur.

Autrefois, les montagnards vivaient cette saison comme un repli sur soi, la neige et le froid empêchant tout voyage, toute activité extérieure. Le travail quotidien était réduit à son minimum, soit s’occuper des bêtes à l’étable, se chauffer, se nourrir…. Le soir, on se réunissait en famille et parfois entre voisins, pour la “veillée” autour d’une bonne soupe ou d’un travail commun. A cette occasion,  on s’échangeait les nouvelles du village, ou bien des histoires…
L’hiver était la saison du repos pour la nature, il en était de même pour les humains.

Cependant, l’hiver était aussi la période où l’on réfléchissait à la belle saison à venir ; on projetait les travaux à faire, ainsi que l’éternel cycle des tâches à réaliser concernant les cultures et les animaux…  

Et bien, j’aspire à retrouver ce recul là. J’aspire à retrouver dans l’hiver cet aspect méditatif et serein. Je souhaite retrouver cet ancrage dans le présent qui, paradoxalement, permet de regarder vers l’avenir… mais pas trop loin. Parfois, j’y arrive…  et espère l’exprimer à travers certaines de mes photos…

PS. Le florilège représenté ici n’est évidemment pas exhaustif, loin de là, mes images aspirant dans une grande majorité à la sérénité et l’intériorité.